Western Boreall

Antonio Fiori : L’avenir est à la micro-usine

Spread the love

Un peu plus tard, le parquet s’étant rendu sur les lieux pour procéder à une enquête, on interrogea le survivant sur son dévouement irréfléchi, et un magistrat entreprit avec gravité de lui démontrer l’irrationalité de sa conduite ; il fit cette réponse admirable : « Mes compagnons se mouraient ; il fallait y aller. C’est ainsi qu’il subsista jusqu’au bout dans l’ancienne Égypte. Elles sont sa mission même. Instaurons pour chaque infraction grave une amende forfaitaire et une immobilisation administrative de la voiture et sa mise en fourrière pour une durée limitée. Maintenant, faut-il nécessairement s’arrêter là, et n’est-ce pas encore ainsi que peut et que doit se faire la critique de nos facultés, de nos idées, de nos jugements, quand on les considère, non plus dans les individus, mais dans l’espèce ; quand il s’agit de règles et de notions générales, et non plus seulement d’objets ou de faits particuliers ? Il est à craindre que, sous couvert d’un principe parfaitement justifié – tout le monde a droit à un revenu décent –, la proposition du revenu d’existence fasse l’impasse sur un débat philosophique fondamental : loin des illusions sur sa fin prochaine et, corrélativement, sur la fécondité de la finance, le travail est une réalité humaine ambivalente, sans doute irrémédiablement : contraignant et aliénant d’un côté, et source d’intégration et de reconnaissance sociales de l’autre. Elle ne suscitait d’ailleurs dans notre esprit aucune image, en dehors de son expression verbale. Enfin, ce même caractère de fixité ou d’infusibilité disparaissant dans les composés chimiques dont le carbone est l’un des éléments, ne doit pas avoir la même valeur fondamentale que d’autres propriétés des corps en général, ou du carbone en particulier, qui restent inaltérables à travers toute la série des combinaisons chimiques dans lesquelles les mêmes particules de carbone peuvent être successivement engagées. Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois « L’argent achète difficilement une sage descendance ». C’est-à-dire qu’une personne sans revenu recevrait 450 euros et ne paierait pas d’impôt dessus, qu’une autre avec un revenu de 1. Entre ces deux maux, la BCE pourrait choisir le moindre et se contenter de recaler un assez petit nombre de banques. Il faut d’ailleurs constater qu’avec la baisse des marges de la distribution en ligne de leurs œuvres, les musiciens se tournent dorénavant vers les concerts ou les produits dérivés pour trouver de nouvelles sources de revenus. Ils sont plus enclin à investir dans l’immobilier que dans des start-up, l’entrepreneuriat n’étant malheureusement pas dans la culture des Français, contrairement aux Anglo-Saxons. De la création organique, au contraire, des phénomènes évolutifs qui constituent proprement la vie, nous n’entrevoyons même pas comment nous pourrions les soumettre à un traitement mathématique. Au contraire, si l’on confond ici unité et simplicité, si l’on s’imagine que l’effort intellectuel peut porter sur une représentation simple et la conserver simple, par où distinguera-t-on une représentation, quand elle est laborieuse, de cette même représentation, quand elle est facile ? L’utilisation en économie de la théorie des jeux – qui représente et prédit les stratégies d’acteurs interdépendants mais poursuivant des objectifs propres – et de la théorie de l’information – qui rend compte de l’utilisation d’informations privilégiées par ces mêmes acteurs – peuvent suggérer aux entreprises comment « jouer au mieux », mais fournit aussi aux régulateurs un cadre d’analyse. J’accomplis ainsi une série d’actes indivi­sibles. Les bonnes solutions sont toujours constituées d’un équilibre, d’un bouquet de solutions. Précision utile en ces temps d’inquiétude sur l’utilisation des données personnelles : à aucun moment le constructeur n’a besoin de faire remplir à l’internaute un formulaire lui demandant son âge, son sexe, son niveau de revenu, etc. Il n’existe donc aucune alternative durable, entre fonder enfin la morale sur la connaissance positive de l’Humanité, et la laisser reposer sur l’injonction surnaturelle : les convictions rationnelles ont pu seconder les croyances théologiques, ou plutôt s’y substituer graduellement, à mesure que la foi s’est éteinte ; mais la combinaison inverse ne constitue certainement qu’une utopie contradictoire, où le principal serait subordonné à l’accessoire. Il est difficile de nous magnétiser, de nous exciter nous-mêmes ; mais grâce à la sympathie, nous sommes capables d’énergie et d’endurance. Elle cherche le lieu de rencontre où viennent se toucher et où se transforment, sans cesse l’une dans l’autre les deux grandes forces de l’être, instinct et raison ; elle doit étudier l’action de ces deux forces l’une sur l’autre, régler la double influence de l’instinct sur la pensée, de la pensée et du cerveau sur les actes instinctifs ou réflexes. Que si, en le décrivant, on est amené à y distinguer des phases, on aura plusieurs faits au lieu d’un seul, plusieurs périodes indivises au lieu d’une période unique ; mais toujours le temps aura été divisé en périodes déterminées, et toujours ce mode de division aura été imposé à l’esprit par des crises apparentes du réel, compa­rables à celle de la puberté, par le déclanchement apparent d’une nouvelle forme. Par extension, tout déguisement va devenir comique, non pas seulement celui de l’homme, mais celui de la société également, et même celui de la nature. La conscience s’en retire. Néanmoins, il serait peut être temps de penser que les salariés peuvent avoir des idées, qu’ils peuvent s’organiser dès lors que les objectifs qui leur sont fixés sont clairs et réalisables. Il y a dans la douleur quelque chose de positif et d’actif, qu’on explique mal en disant, avec certains philosophes, qu’elle con­siste dans une représentation confuse. Au-delà de la coïncidence troublante des différentes crises, on ne peut, en effet, être que saisi par leur caractère global : pour la première fois sans doute dans notre Histoire, quelques actions localisées ont des répercussions « systémiques », dans une sorte de gigantesque « effet papillon ».

Archives

Pages